Il est l’heure de prendre son bâton de pèlerin et de partir sur les chemins qui mènent jusqu’à St Jacques. Le plus célèbre sentier historique et religieux passe par le Lot, traversant le pays de Gourdon. GR6 et GR652, en route ! Place à un moment de communion avec des paysages bercés de spiritualité.

Il était une fois…

… une légende selon laquelle l’apôtre du Christ, Jacques qui avait pour mission d’évangéliser l’Occident, fut décapité une fois revenu de son voyage en Espagne. Ses amis placèrent alors son corps sur un bateau de pierre sans voile ni gouvernail et embarquèrent avec lui. A la grâce de Dieu et guidée par un ange, l’embarcation partit à la dérive et échoua sur les côtes de Galice. Enterrée en lieu sûr, sa dépouille fut alors oubliée. Il fallut attendre le IXème siècle pour qu’un ermite reçoive la révélation du lieu où le tombeau était caché. A cette époque, la guerre faisait rage entre les Chrétiens et les Maures, ces derniers voulant garder la main sur l’Espagne.

Quant aux routes qui sillonnent la France, on les doit à une autre histoire, qui raconte comment Charlemagne, se reposant à Aix-la-Chapelle, reçut de St-Jacques l’ordre de venir délivrer son tombeau passé aux mains des infidèles. L’apôtre lui indiqua l’itinéraire de la Voie Lactée ou Chemin de St Jacques. Une route ou plutôt des routes, aujourd’hui classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité.
 

Sacrée coquille

Les ramassant sur les plages de Galice, les pèlerins prirent vite l’habitude de ramener chez eux, des coquilles. Une façon pour eux de prouver la fin de leur périple jusqu’à la cathédrale de St-Jacques-de-Compostelle. Une légende raconte aussi qu’un prince tombé à l’eau, aurait été sauvé par St Jacques et en serait ressorti couvert de coquilles qui depuis portent son nom. Pourquoi une coquille ? Nul ne le sait vraiment mais toujours est-il que dans l’Antiquité, les coquillages étaient des symboles d’amour et protégeaient contre la sorcellerie, le mauvais sort et les maladies.

Vos papiers s’il vous plait !

A chaque pèlerin son crédential. Héritier de la lettre que l’évêque remettait à ceux qui souhaitaient faire le pèlerinage vers St-Jacques-de-Compostelle, cette lettre de créance attestait la condition de pèlerin de celui qui la détenait incitant ainsi l’Eglise et toutes les personnes croisées, à offrir aide et protection. La tradition a perduré au fil des siècles, permettant aux pèlerins de ne pas être confondus avec des vagabonds. Ce crédential est même nécessaire pour accéder à de nombreux hébergements et permet en prime d’obtenir son Compostela, son certificat de pèlerinage auprès de la cathédrale de St-Jacques-de-Compostelle.

Pour vous le procurer, adressez-vous avant votre départ à l’association  « Les Chemins de Compostelle » (06 85 21 27 14). Vous pourrez ensuite faire valider votre carnet de route par  l’Office de Tourisme de Gourdon.

Gourdon, prenez le temps d’une halte !  Visites libres ou guidées de la Cité Médiévale.

Gourdon, prenez le temps d’une halte !

Visites libres ou guidées de la Cité Médiévale.

  • De Rocamadour à Le Vigan  24,6 km
  • Du Vigan à Gourdon 7 km
  • De Gourdon à Salviac 19 km

Liens pratiques