Avec les beaux jours de ce début mars annonciateurs du printemps…

Rando-histoire quasi-printanière à Milhac 


Ouvrir le matin les volets de notre maison, respirer et écouter la nature en éveil, c’est un petit miracle du quotidien, il fait bon vivre dans le Lot !
 
Chaussures de marche aux pieds, c’est parti pour une balade de 13km à Milhac.
Vous me suivez ?

Petite info histoire :
On raconte que Milhac vient de l'Occitan "Mil Hacs" Mille Fontaines, il est vrai qu’ici plusieurs ruisseaux parcourent la campagne aux alentours. Ce charmant bourg était jadis situé sur une route importante reliant par le bac la cité médiévale de Gourdon à la rive droite de vallée de la Dordogne sans passer par les marécages et ses mauvais génies ! 
Le parcours commence dans le bourg, saluons au passage l’arbre bicentenaire pour rejoindre plus loin le sentier à travers un sous-bois.

 
Vous traversez et montez un sentier dans les bois où se mélangent, chênes, pins maritimes et de châtaigniers, l’arbre emblématique de notre région la Bouriane. Humez cette senteur balsamique.
 
Mon conseil :
Je vous invite à faire le détour et la grimpette sur les rochers calcaires, qui abritent une mystérieuse grotte, pour profiter d’une vue imprenable sur le bourg !
Cet agréable parcours en forêt où les genets commencent à fleurir, débouche sur une route très peu fréquentée. Elle serpente à travers une prairie verdoyante, longe de belles fermes.
 
Le plus :
Rencontres assurées avec chevaux, ânes, moutons, vaches, lapins, oiseaux et, si vous êtes chanceux, vous apercevrez peut-être des biches !
 
La boucle revient vers le bourg aux abords du ruisseau la Relinquière. Vu d’ici le château construit en 1525 semble tenir en équilibre sur un piton rocheux.


Après le pont, une belle montée à flanc de colline, en longeant des grottes accède au plateau où se dressait à l’extérieur du bourg le château vieux détruit par les Anglais pendant la guerre de Cent Ans. Vous longez une ferme qui porte son nom.
 
Petite Info pratique :
C’est une très bonne adresse d'auberge à la ferme, on y déguste des plats locaux : pastis, mique, soupe, agneau, confit de canard… Bref une cuisine familiale et authentique, à base des produits issus de la ferme. Si ça vous tente, après l’effort de cette longue promenade, c’est le réconfort assuré ! Pensez à réserver.
 
Continuons, notre parcours à travers les bois où les chênes ici sont majoritaires. Un sentier escarpé débouche sur une route longeant la vallée de la Melve. Ici les grimpeurs côtoient les corneilles sur le site d’escalade du « Rocher des Corbeaux ».
 
Quelques centaines de mètres plus loin, c’est à nouveau un sentier qui grimpe en sous-bois et redescend le long d’un joli moulin au passage du ruisseau de la Melve.
 
Après avoir traversé la route, le circuit se poursuit à travers la Combe de Moles et mène à une prairie, une noyeraie, une ferme….
 
Partout, ce paysage bucolique est égrainé de petits « bijoux » en pierre calcaire, une cazette, un muret, un lavoir, fontaine, puits…


Et nous voilà de retour dans le bourg après un parcours de près de 13km !
 
Petite info histoire :
 
Une ruelle de forme circulaire rappelle la présence d’anciennes fortifications, elle longe des affleurements de la falaise calcaire sur laquelle le bourg médiéval fut bâti au 13ème siècle.


Les maisons du bourg témoignent encore du passé de cette « Villeneuve » autrefois protégée par son château-fort seigneurial.
Au début du 15ème siècle, le seigneur de Gourdon, baron de la Bouriane fit construire ici cette puissante forteresse dotée de 10 tours, de 40 pièces sur 3 niveaux en à pic sur la vallée de la Relinquière.
 
La tradition raconte qu’il existait des passages secrets vers les châteaux de Gourdon, de Rocanadel, Fénelon ? Mais ça c’est une autre histoire !
 
Mon conseil :
Ne quittez pas le bourg s’en avoir jeté un coup d’œil au point de vue à côté de l’église.


Info pratique :
Pour suivre cette randonnée, je vous invite à consulter la fiche de cette randonnée « le sentier du Pech des Auziers ».
Elle est téléchargeable ici
 
Bonne balade !!!